La multiplication des commissions

Publié le par Marion Mourgue

Je réforme, tu réformes, il réforme...ECLAIRAGE

Commission sur la rénovation des institutions, commission sur la libéralisation de la croissance française, commission sur la valorisation du métier d'enseignants, commission chargée de l'élaboration d'un livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, commission sur le téléchargement illégal, commission sur les PME et les marchés publics ou encore commission sur le plan Alzheimer. Ouf! 

Les commissions se multiplient depuis six mois. Le réflexe est devenu quasi automatique : à chaque question, sa commission, de préférence dirigée par une forte personnalité (ancien Premier ministre, ministre...) et mise en place pour une période déterminée.

Jack Lang, Edouard Balladur de la commission sur la réforme des institutions et Nicolas Sarkozy







Jack Lang, Edouard Balladur de la commission sur la réforme des institutions et Nicolas Sarkozy.


Comment éviter les conflits d'intérêts et les doublons entre commissions et ministères? Les limites sont floues, comme entre la commission dirigée par Jacques Attali sur la croissance économique en France et le secrétariat d'Etat à la prospective économique d'Eric Besson. De même, que reste-t-il au ministère de l'Education, Xavier Darcos, si les propositions de réforme émanent de la commission présidée par le socialiste Michel Rocard? 

La création de ces commissions présente deux avantages aux yeux du président de la République. Elles offrent autant de postes pour y caser des personnalités du PS (
stratégie de l'ouverture) et donc tenter d'affaiblir les socialistes. Deuxièmement, elles permettent à Nicolas Sarkozy de garder la main sur tous les dossiers, sans heurter de plein fouet la susceptibilité de ses ministres.

Publié dans Eclairage

Commenter cet article

Marion 06/01/2008 11:42

Merci Hugo pour cette citation... qui a le mérite d'être claire!

hugo 05/01/2008 14:39

"Si vous voulez enterrer un problème, créez une commission." Clemenceau