Cécilia, d'Anna Bitton

Publié le par Marion Mourgue

Le dernier livre politique lu :  Cécilia, d'Anna Bitton (Flammarion, 175 pages, 16€).
cecilia.jpg
Livre étrange que l'on sent inachevé. Un certain nombre de coquilles, une mauvaise qualité d'impression, des passages répétitifs...

Le portrait est plutôt élogieux, presque trop. Cécilia Sarkozy y est dépeinte comme une femme de principes et de caractère. "Une femme qui, à cinquante ans, prétend se rebeller contre les conventions et les carcans qui furent toute son éducation et toute sa vie. Une femme qui doit s'inventer son cadre à elle. Tout de hauteur revêtue. De belle et grande hauteur".

On y apprend que la vraie rupture dans le couple remonte à 2004: "Son époux n'a pas cherché à comprendre ce qui l'a pousée, elle, si timide, à prétendre se porter candidate aux régionales de 2004". Cet époux, justement, dépeint comme un personnage égocentrique : "Il la voulait à côté de lui, un point c'est tout".

La seule chose qu'on retiendra : l'évolution progressive du regard de Cécila sur son ex-mari.

Commenter cet article