Verts / PS à Saint-Denis : Coulisses d'une "négo" de campagne

Publié le par Marion Mourgue

Verts / PS à Saint-Denis : Coulisses d'une "négo" de campagneECLAIRAGE

Les alliances politiques tiennent parfois à peu de choses… une pause-café et un chocolat chaud. Maud Lelièvre, adjointe Verts, a décidé de retirer sa candidature pour soutenir la liste du socialiste, George Sali. Coulisses d’une « négo » de campagne…

Il y a deux semaines, après une réunion avec le maire, Didier Paillard, et les présidents de groupe du conseil municipal.  Georges Sali (PS) et Maud Lelièvre (Verts) décident d’une pause-café dans des agendas bien chargés : "J’ai même pris un chocolat chaud!", plaisante Maud Lelièvre.

Avant d’ajouter : "On s’est rencontré, ça n’avait rien de formel. On a surtout parlé de la situation politique locale et du vote du budget". A ce moment précis, l’élue Verts pense encore présenter sa candidature. Elle est d’ailleurs en pleine préparation de ses affiches de campagne.

Quinze jours plus tard, pourtant, tout change. "Georges Sali a proposé que l’on discute de nos programmes. Nous n’y étions pas hostiles. Pour nous, l’essentiel a toujours été de défendre le projet écologique pour Saint-Denis. Je savais qu’il pouvait y avoir des convergences avec le PS. On s’est rencontré une première fois ce lundi avant de se revoir deux jours plus tard", souligne Maud Lelièvre. Mercredi soir, elle prend la décision de retirer sa candidature.

Même version du côté de Georges Sali : "Nous nous sommes retrouvés en début de semaine, lundi soir, pendant environ trois heures de discussion. Trois heures pendant lesquelles nous nous sommes mis d’accord sur le fond. Puis, nous nous sommes revus ce mercredi pour finaliser une liste commune", explique l’élu socialiste.

Tout se passe donc si simplement… Pas de tractations dans un sous-sol sombre, ni de coups de téléphone en langage codé ou de SMS à n’en plus finir. Rien de tout ça : "Vous savez, cela fait sept ans que l’on partage les mêmes couloirs à la mairie. Donc nous nous sommes vus très simplement dans un bureau !", sourit Maud Lelièvre.

L’adjointe Vert figurera en 4ème position sur la liste PS, avec cinq de ses co-listiers. La campagne se poursuit. Autrement. "D’ailleurs, il faut que je pense à stopper l’impression de mes affiches de campagne", conclut Maud Lelièvre.

Publié dans Eclairage

Commenter cet article

Marion 11/02/2008 09:05

Merci pour ces liens.En effet, les listes PCF et PS se multiplient en Seine-Saint-Denis, avec des schémas parfois très différents d'une ville à l'autre. A Montreuil, les socialistes qui ont rallié Dominique Voynet (Verts) contre le maire sortant Jean-Pierre Brard (app. PCF) ont été exclus. Même schémas pour les socialistes qui se présentent au Blanc-Mesnil contre le PC, mais cette fois-ci avec le soutien du Modem.Et à Saint-Denis, ce sont les socialistes qui soutiennent Didier Paillard, le maire sortant PCF, qui ont été mis de côté.

tefy 09/02/2008 06:09

Le cas de Saint-Denis n'est pas unique.Aubervilliers ou la Courneuve auront aussi le choix entre 2 listes PS et PCF...A Montreuil, le PS a été tenté de soutenir Voynet contre l'apparenté Brard mais a choisi le sortant au final (même si des dissidents PS seront chez Voynet)Bartolone, lieutenant de Fabius, anc maire du Pré-saint-Gervais, a été tenté un temps par Bagnolet, autre mairie PCF....à lirehttp://minilien.com/?pAatOlPV1Zhttp://minilien.com/?VqDJzeFXJihttp://elections.lesechos.fr/elections-2008/campagne/4682121.htmhttp://www.liberation.fr/actualite/politiques/283184.FR.php?rss=truehttp://minilien.com/?VvaTKi5GLROutre l'enjeu local, nul ne doute que le rapport PS-PCF au plan national va aussi jouer, vu l'importance symbolique du 93 pour le PCF... D'ailleurs, cela risque de mettre à mal le fameux "comité de liaison" censé porter la voix unique de l'oppostion...