Bockel scelle son alliance avec l’UMP aux municipales

Publié le par Marion Mourgue

LibérationARTICLE PUBLIE


Jean-Marie Bockel est «un homme de gauche», prévient-il. Qui travaille dans une «démarche d’alliance» avec la majorité sarkozyste et revendique «son identité sociale-libérale». Le fondateur de la Gauche moderne et secrétaire d’Etat à la Coopération a signé hier la «charte de l’ouverture municipale» avec Alain Marleix, le «monsieur élections» de l’UMP et secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants. «Cette charte est la suite de mon engagement au gouvernement», a déclaré l’ex-socialiste. Avant d’ajouter : «Les réformateurs de gauche doivent plus que jamais peser sur les réformes.» 

La Gauche moderne devrait présenter une centaine de candidats aux municipales au côté de l’UMP. Quelques-uns seront têtes de liste, comme à Mulhouse, la ville de Bockel, Schiltigheim (Bas-Rhin) ou Pau. Pour Bockel, ce scrutin est une «belle opportunité» pour susciter l’adhésion. Ravi, il a annoncé que sa formation, créée fin 2007, «attirait en nombre les adhérents. Plusieurs centaines, peut-être mille !». 

Article publié dans le quotidien Libération, vendredi 15 février, page 15.

cf. Autres articles publiés dans la presse

Publié dans Articles publiés

Commenter cet article

octave boucave 16/02/2008 17:25

oui c'est vrai , il y a quelques soldats perdus du PS qui suite aux remous ont rejoint "la nouvelle gauche" pour se venger de leur ex futurs co - listiers , ce qui devient une stratégie assez banal à tout les niveaux de la vie politique , même après les élections il n'est pas exclus de voir quelques ralliement post scrutin d'élus PS tombé dans l'opposition , ce fera eut être 1000 noms à mettre sur un monument aux morts rue de solférino ....