Les enjeux des cantonales

Publié le par Marion Mourgue

undefinedARTICLE PUBLIE

Aux élections cantonales des 9 et 16 mars, UMP et PS vont se disputer une quinzaine de départements. La gauche détient 51 départements sur 100, outre-mer compris. Cette année, «la droite va renouveler 1 200 cantons contre 800 pour nous», commente Bruno Le Roux, secrétaire national du PS aux élections, qui se dit «plutôt confiant pour ce scrutin». La gauche lorgne la Charente-Maritime, l’Indre-et-Loire, le Lot-et-Garonne, les Deux-Sèvres, la Somme, l’Allier, la Corrèze et la Côte-d’Or. Et la Seine-Saint-Denis, aux mains du PCF. 

Pour Alain Marleix, chargé des élections à l’UMP, «la gauche est loin d’avoir gagné la partie» et «la droite est en mesure de reconquérir cinq ou six départements». La majorité regarde vers les Pyrénées-Orientales, le Territoire de Belfort, le Vaucluse, la Drôme, le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne.

Article publié dans le quotidien 
Libération, édition  du 23 février.
cf. Autres articles publiés dans la presse

Publié dans Articles publiés

Commenter cet article