"Il faut travailler avec le MoDem", Aurélie Filippetti (PS)

Publié le par Marion Mourgue

Le ParisienARTICLE PUBLIE dans le quotidien Le Parisien, daté de lundi 11 mars. Propos recueillis par Nathalie Schuck et Marion Mourgue

AURELIE FILIPPETTI, députée PS de Moselle et porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée

Comment interprétez-vous les résultats du premier tour ?

Aurélie Filipetti. Il y a une poussée vraiment nette de la gauche. C'est un vote sanction.  Au  plan national, les chiffres donnent quand même 47 % en faveur de la gauche contre 40 % pour la droite ! Ça montre qu'il y a une insatisfaction vis-à-vis de la politique du gouvernement : le choc de confiance que Sarkozy avait annoncé s'est traduit par un choc de défiance et un vrai mécontentement. Le président de la République en porte la responsabilité : le véritable problème, c'est la manière dont il exerce sa fonction. Il le fait avec désinvolture, voire avec un certain mépris des Français. Ces derniers ont l'impression qu'il vit dans un monde de luxe, qu'il s'est coupé des réalités du pays.

Là où le PS l'a emporté, peut-on vraiment parler de vote d'adhésion à un projet ? Cela montre en tout cas un besoin de protection vis-à-vis de la politique qui est menée. Que les gens fassent confiance au PS pour les protéger, c'est une bonne chose. Cela prouve que nous représentons une espérance. Maintenant, il faut que nous soyons à la hauteur au niveau national pour les prochaines échéances.

Quelle va être la stratégie du PS entre les deux tours ? Il faut qu'on continue à mobiliser. Il faut que toutes les forces de gauche et les forces progressistes soient unies. Et partout où c'est possible, il faut travailler avec le MoDem.

Que demanderez-vous au gouvernement et au président si la gauche l'emporte dimanche prochain ? Si ça se confirme au second tour, la majorité devra tenir compte d'un résultat qui traduit l'inquiétude par rapport au pouvoir d'achat.Nous demanderons une augmentation du minimum vieillesse, la revalorisation des petites retraites, l'augmentation du pouvoir d'achat des fonctionnaires et la suspension immédiate du paquet fiscal. 

Propos recueillis par Nathalie Schuck et Marion Mourgue

cf. Autres articles publiés dans la presse

Publié dans Articles publiés

Commenter cet article