Municipales : Les papys s'incrustent

Publié le par Marion Mourgue

Le ParisienARTICLE PUBLIE dans le quotidien Le Parisien, 11 mars.

Le maire sortant de Metz Jean-Marie Rausch, (DVD) sollicite à 78 ans un septième mandat. Il devra rassembler la droite en parvenant à faire fusionner sa liste avec celle de l'UMP et du MoDem. Rausch a été devancé de dix points par le socialiste Dominique Gros (34 % des voix). Le MoDem a fusionné avec la liste UMP de Marie-Jo Zimmermann. Jean-Pierre Fourcade, (dissident-UMP, Boulogne-Billancourt), tente de retrouver son fauteuil de maire qu'il avait abandonné il y a un an. Il est arrivé derrière le candidat UMP Pierre-Christophe Baguet, (30,4% contre 42,52%) mais à 78 ans, il jouera de tout son poids électoral dans cinq jours. Charles Ceccaldi-Raynaud, (ex-RPR, Puteaux), 82 ans, et ancien maire de la ville pendant près de quarante ans, n'a obtenu que 12,35 % des voix. Un résultat qui le place loin derrière sa fille Joëlle Ceccaldi, maire UMP sortante (48,90 %). Malgré ses 12%, il devrait se retirer et, du coup, capituler devant sa fille qu'il accuse de tous les maux. Gaston Viens, (divers gauche, Orly), 83 ans et maire depuis quarante-trois ans, a obtenu 35,79 % des suffrages dimanche, infligeant ainsi un sérieux revers au candidat socialiste Razzy Hammadi (13,30 %). A 82 ans, Serge Dassault, sénateur-maire UMP de Corbeil (Essonne) a peut-être tenté le mandat de trop. Il n'a obtenu que 40,8 % des voix. Les candidats PC et PS dépassent à eux deux les 52 %. Le candidat non inscrit de droite n'appelle pas à voter Dassault. Après l'accord signé hier entre les listes de gauche, l'industriel purrait être poussé dehors par le communiste Bruno Piriou

M.M.


cf. Autres articles publiés dans la presse

Publié dans Articles publiés

Commenter cet article