Municipales : Les bides les plus retentissants

Publié le par Marion Mourgue

Le ParisienARTICLE PUBLIE dans le quotidien, Le Parisien, du 11 mars.

Dominique Perben, (UMP, Lyon) enregistre une sérieuse défaite face au maire socialiste sortant, Gérard Collomb : il ne réunit que 30,2% des suffrages et perd le 3ème arrondissement dans lequel il se présentait. Comme Nadine Morano, (UMP, Toul) arrivée en troisième position avec 24,40 des voix. Dans cette ville de Meurthe-et-Moselle, la porte-parole de l'UMP réalise un très mauvais score, derrière la maire socialiste sortante Nicole Feidt (34,63%) et le candidat divers droite Jacques Gossot (25,07%). Morano, proche de Nicolas Sarkozy, semble avoir subi de plein fouet la baisse de popularité du président de la République. Dans la Marne, la guerre fratricide entre les deux ex-ministres du gouvernement Villepin a déjà fait une victime : Renaud Dutreil, (UMP, Reims). Le candidat de l'UMP n'a récolté que 23 % des sondages... deux points de moins que sa rivale dissidente Catherine Vautrin (25,19 %), face à la tête de liste PS-PCF-Verts, Adeline Hazan (42,06 %). A la demade de l'UMP, Renaud Dutreil s'est retiré en faveur de Catherine Vautrin. Les ministres Christine Albanel, (UMP, Paris IVe) et Christine Lagarde, (Paris, XIIe) ont raté leur baptême de l'air électoral, en se retrouvant largement distancées par les candidates socialistes, Dominique Bertinotti et Michèle Blumenthal. Placées en deuxième position sur les listes UMP, elles ne sont pas assurées d'être élues conseiller de Paris. Dans le Val-de-Marne, Razzy Hammadi (PS, Orly) a raté son atterrissage en décrochant une quatrième position (13,30% des voix), loin derrière Gaston Viens, 83 ans et 35,79% des suffrages. Enfin, Renaud Donnedieu de Vabres, (UMP, Tours), n'obtient que 27,75 % des voix... soit la moitié du score enregistré par Jean Germain, le maire socialiste sortant (46,74 %).

M.M


cf. Autres articles publiés dans la presse

Publié dans Articles publiés

Commenter cet article

Marion 12/03/2008 12:54

Il est clair qu'un second tour dans le VIIè arrondissement de Paris, historiquement classé à droite, n'est pas vu comme une franche réussite...

annie 11/03/2008 23:53

Et la petite à la campagne "cosy" dans l'arrondissemnt qui n'aime pas spécialement les basané(e)s, elle a fait quoi ? On n'entend pas parler d'elle  - que se passe-t-il ? Merci pour ces infos, somme toutes amusantes...