Le dialogue de NKM et de Sarkozy

Publié le par Marion Mourgue

Le dialogue de NKM et de Sarkozy
NKM a-t-elle gaffé? Non, en sarkozyste, elle a utilisé le vocabulaire "Sarkozy".

La secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Nathalie Koscisko-Morizet, s'est attiré les foudres de la majorité en déclarant dans le journal Le Monde que son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, et le chef du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé étaient des "lâches" pour ne pas l'avoir soutenu dans le dossier des OGM.

"Lâches", un mot fort en politique... que Nicolas Sarkozy emploie régulièrement pour qualifier, en privé, son Premier ministre, François Fillon. Car le chef de l'Etat, qui a vu le locataire de Matignon lui passer devant dans les sondages, a jugé Fillon peu enclin à monter au créneau pour le défendre.

NKM a donc tout simplement utilisé le langage sarkozyste d'autant plus qu'à ses yeux son vrai chef n'est pas le Premier ministre ni même son ministre de tutelle, mais bien le président. Elle fait d'ailleurs partie des rares invités de l'anniversaire du président, organisé par Carla, et appartient au cercle restreint des gens considérés par le chef de l'Etat. Sarkozy voit en elle une femme de talent, maîtrisant parfaitement le dossier sensible de l'environnement.

Et quand NKM utilise le mot de "lâches", c'est contre Borloo et Copé, deux personnages pour qui Sarkozy a peu d'amitié. Le premier parce que jugé populaire et brouillon. Le second pour avoir été chiraquien puis fervent partisant de Dominique de Villepin avant de rallier in extremeis Sarkozy.

A travers eux, NKM a été très claire. Sarkozyste elle est, sarkozyste elle restera. Jusqu'au bout. Juqu'au prochain remaniement qui devrait intervenir début 2009, histoire de positionner ses cartes pour obtenir la direction d'un ministère. D'ailleurs si Fillon a rappelé sa secrétaire d'Etat à l'ordre après ses mots jugés maladroits, Sarkozy l'a maintenue à son poste et a décidé de lui maintenir sa confiance, voyant par-là un moyen de dire à sa majorité qu'il est le seul à décider de la place et du pouvoir des uns et des autres.


Publié dans Eclairage

Commenter cet article